0

Google ferme son département  de développement de jeux Stadia

La société a annoncé aujourd’hui qu’elle recentre Stadia pour devenir un foyer pour les jeux en streaming des développeurs existants au lieu de développer ses propres jeux pour le service. «Créer des jeux de premier ordre à partir de zéro prend de nombreuses années et des investissements importants, et le coût augmente de façon exponentielle», lit-on dans un article de blog de Phil Harrison, vice-président de Google et directeur général de Stadia.

«Compte tenu de notre volonté de s’appuyer sur la technologie éprouvée de Stadia et d’approfondir nos partenariats commerciaux, nous avons décidé de ne pas investir davantage dans l’apport de contenu exclusif de notre équipe de développement interne SG&E, au-delà des jeux prévus à court terme. “

Dans le cadre de ce changement, la société ferme ses studios de jeux de Los Angeles et de Montréal, qui existaient tous deux sous la bannière Stadia Games and Entertainment. Google affirme que la plupart des membres de l’équipe SG&E [Stadia Games and Entertainment] passeront à de nouveaux rôles, mais Jade Raymond le vétéran du secteur Ubisoft et EA qui dirigeait les équipes du studio Stadia  quittera entièrement l’entreprise.

Par contre le service cloud de Stadia qui coute environ 9,99 $ (Stadia Pro) continuera d’exister à l’avenir, et Google peut continuer à essayer de sécuriser des titres tiers exclusifs (ou exclusifs dans le temps) à offrir via son abonnement. Tous les jeux «presque planifiés» seront également disponibles sur Stadia.

Mais la fermeture des studios internes de Stadia marque un coup dur pour les ambitions de jeu de Google. Au-delà des simples aspects techniques du service de streaming lui-même, le fait que Google était prêt à investir dans plusieurs studios propriétaires était l’un des éléments les plus importants de la vision originale de Stadia. Le fait que Google crée des jeux pour le tout nouveau service de streaming – des titres qui en théorie tireraient parti de sa technologie cloud unique a montré à quel point Google investissait sérieusement dans Stadia.

C’était également un signe que la société aspirait à introduire un jour des exclusivités qui pourraient offrir une concurrence convaincante à des entreprises comme Microsoft, Sony et Nintendo, qui dépendent toutes fortement de leurs propres studios internes pour créer des jeux exclusifs clés pour inciter les joueurs à leurs services. Le fait que Stadia ne sera plus dans le secteur de la création de jeux a un certain sens: développer un titre AAA est une entreprise incroyablement coûteuse. Mais cela signifie également que l’avenir de Stadia sera probablement relégué à une autre option où vous pouvez jouer aux mêmes jeux que vous pouvez déjà jouer sur une PS5, Xbox Series X ou PC