1

Tout d’abord il faut précisé que cette proposition ou cette décision n’a pas surgi la première fois en Algérie, de nombreux pays avait la même intention, on commencera avec l’Arabie Saoudite, le 16 juillet 2018 un rapport a été publié révélant l’interdiction brutale d’un total de 47 jeux vidéo dont Grand Theft Auto V un jeu qui a été le sujet de nombreux débats partout dans le monde. en avril 2019 l’Irak interdit le jeu PUBG, toutes ces propositions ont été émises sous prétexte que les jeux sont de plus en plus “Violent”, Le débat sur les jeux ne s’arrêtera pas là puisque le 25/05/2019 la dépendance aux jeux vidéo a été reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme un trouble de la santé mentale. mais l’OMS n’a pas vraiment dit que les jeux vidéo incitent à la violence, voici ci-dessous la définition de l’OMS concernant cette dépendance.

Le trouble du jeu vidéo est défini comme un comportement lié à la pratique des jeux vidéo ou des jeux numériques, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités quotidiennes, et par la poursuite ou la pratique croissante du jeu en dépit de répercussions dommageables. Pour que ce trouble soit diagnostiqué en tant que tel, le comportement doit être d’une sévérité suffisante pour entraîner une altération non négligeable des activités personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles ou d’autres domaines importants du fonctionnement, et en principe, se manifester clairement sur une période d’au moins 12 mois.

De nombreuses personnes défendent les jeux vidéo et affirment que les preuves qui démontrent que les jeux vidéo incitent à la violence ne sont pas suffisantes, en effet selon www.rtbf.be une recherche américaine a suivi plus de 10.000 adolescents pendant 13 ans afin de déterminer si le fait de jouer à des jeux vidéo pouvait encourager l’agressivité physique dans la vie réelle. Les auteurs de l’étude sont formels: il n’existe pas suffisamment de preuves pour affirmer que les jeux vidéo encouragent ce type de comportement, de précédentes recherches ont montré qu’aucune preuve solide ne permet d’établir un lien entre la pratique de jeux vidéo violents et une agressivité exacerbée. Une nouvelle étude réalisée sur un groupe de 15.000 jeunes adultes suivis pendant plus de 10 ans le confirment.

Cette semaine c’est au tour de l’Algérie, selon android-dz.com, le vice-président de la chambre basse du parlement, madame Badra Ferkhiviens vient d’émettre une proposition au Premier ministre en vue d’interdire l’accès à certains jeux vidéo, elle a mentionné deux jeux mobile à savoir Free fire et Pubg, Selon elle ses jeux sont extrêmement violents et affectent le comportement des joueurs ». Visiblement cette décision vient juste après la hausse du nombre d’actes de violence, enregistré ces derniers mois au niveau national ..