0
Le PDG Tim Sweeney a affirmé hier sur Twitter que son entreprise poursuit un idéal pour les éditeurs et les développeurs, et que les exclusivités constituent un moyen de faire plier l’industrie pour cesser le partage 70/30. “La dominance des 30% est le problème numéro un des éditeurs et développeurs PC”, a-t-il expliqué ; “nous sommes déterminés à régler cela et c’est l’approche qui permettra un changement”. Sweeney est allé plus loin en déclarant : “si Steam s’engage de manière permanente à reverser 88% des revenus aux développeurs et éditeurs sans condition majeure, Epic se hâtera d’organiser un retrait des exclusivités (tout en honorant ses partenariats en cours) et considérera le fait de publier ses propres jeux sur Steam”.
Le studio a ouvert en décembre dernier une toute nouvelle boutique en ligne, l’Epic Games Store, avec la promesse d’une commission plus basse que chez le leader Steam, propulsé par Valve. Et alors que peu semblaient croire au projet, force est de constater que la plate-forme s’impose au fil des mois.
Avec la promesse d’exclusivités, l’Epic Games Store a su attirer les joueurs, mais pas que. Les développeurs semblent apprécier la politique commerciale du service.
Contrairement à Steam qui récupère 30%, Epic Games ne se contente que de 12%.