0

La startup de développement de jeux vidéo Carry1s dispose d’un capital total de plus de 4 millions de dollars, prêt a être déployer pour soutenir et investir dans l’édition de jeux à travers l’Afrique. La startup avec des bureaux à New York, à Lagos et en Afrique du Sud  a été cofondée en 2018 par la Sierra Léonais Cordel Robbin-Coker, l’Américaine Lucy Parry et l’ingénieur logiciel zimbabwéen Tinotenda Mundangepfupfu. Robbin-Coker et Parry  qui d’aileurs se sont rencontrés au travaille dans la banque d’investissement à New York, avant de fondé Carry1st.

“Je l’ai convaincue d’éviter d’aller à l’école de commerce et de venir en Afrique du Sud au Cap”, a déclaré Robbin-Coker à TechCrunch lors d’un appel. “Nous avons lancé avec l’idée que nous voulions amener l’industrie du jeu vidéo … sur le continent africain.”

Carry1st cherche à faire correspondre la demande de jeux en Afrique à la population de jeunes en croissance rapide du continent, améliorant la pénétration d’Internet et l’adoption rapide des smartphones. La startup a déjà lancé deux jeux en téléchargement direct depuis son site Hyper! et Carry1st Trivia. «En avril, [Carry1st Trivia] s’est plutôt bien débrouillé. C’était le jeu numéro un au Nigéria et au Kenya pendant la majeure partie de l’année et a fait environ un million et demi de téléchargements. » Dit Robbin-Coker.

La startup utilisera une partie de son dernier tour et de son capital global pour apporter plus de contenu unique sur sa plateforme. “Pour ce faire, vous avez besoin d’argent … pour aider un développeur à terminer un jeu ou à inciter un jeu solide à travailler avec vous”, a déclaré Robbin-Coker. La société étendra également ses canaux de distribution, tels que les partenariats avec les opérateurs mobiles et le programme Carry1st Brand Ambassador – un réseau d’agents commerciaux qui promeuvent et vendent des jeux à travers le continent. L’entreprise investira également sur le marché des jeux et sur elle-même. «Nous voulons consacrer au moins un million de dollars à la sortie et à l’acquisition d’utilisateurs et au développement de notre base d’utilisateurs. Et puis, la dernière pièce est vraiment autour de la plate-forme technologique que nous cherchons à construire “, a déclaré Robbin-Coker. Cela implique de créer plusieurs canaux et points de revenus pour développer, distribuer et investir dans des jeux sur le continent, a-t-il expliqué.