0

la psychologie est une discipline ayant un certain Ăąge, elle a Ă©tĂ© le sujet de nombreuses Ă©volutions et Ă©voluera encore beaucoup dans le futur ; De nos jours, l’Ă©mergence des nouvelles technologies dans les domaine scientifique ne peut ĂȘtre ignorĂ© ; Certes de nombreuses critiques ont Ă©tĂ© Ă©mises vis-Ă -vis de certaines technologies concernant la santĂ© mentale de leurs utilisateurs qui se constituent gĂ©nĂ©ralement de jeunes ;  c’est le cas des jeux-vidĂ©o,  certains peuvent penser qu’ils auraient tendance Ă  Ă©loigner l’individu de la vie rĂ©elle ( sa vie sociale ) ;Mais certains pionniers de la thĂ©rapie virtuel n’adhĂšrent pas Ă  ce point de vue .

Serge Tisseron, dans Qui a peur des jeux vidĂ©o ?, (2008) indique que « Les jeux vidĂ©o sont perçus aujourd’hui par beaucoup de parents comme un ogre (Personnage de conte de fĂ©es, sorte de monstre, de gĂ©ant qui passe pour se nourrir de chair humaine, spĂ©cialement de celle des enfants) derriĂšre l’écran de leur enfants »

MichaĂ«l Stora, dans son ouvrage GuĂ©rir par le virtuel (2005), argumente que les jeux vidĂ©o ne consistent en aucun cas en une suppression du monde rĂ©el, mais plutĂŽt en une recrĂ©ation de celui-ci ; Lors d’un interview avec Konbini il raconte l’histoire d’un patient qui a Ă©tĂ© guerrie grace a un jeu ( Gta 4 ) et que le monde rĂ©el aurait tendance Ă  ĂȘtre le noyau de leur problĂ©matique et ce monde virtuel serait la clef pour une reprise de confiance en soi Ă  l’égard du monde rĂ©el

On Pourrait dire dans ce cas qu’un jeu vidĂ©o peut etre considĂ©rĂ© comme un mĂ©dicament .